Les Braves

« Pas de répits pour les braves »

Impossible de savoir si Jean était brave mais il est certain que la vie ne lui donnait pas réellement de répit.

Tout avait pourtant bien commencé, né dans une banlieue aisée sans être ostentatoire d’une grande ville. Un père médecin et une mère ayant dédié sa vie à son éducation.

Scolarité facile, étude d’ingénieur réussie…

Et puis non, pourquoi devrais-je maltraiter ce personnage ? Pourquoi se sentir obliger de pimenter des vies en les faisant rencontrer tout ce que la terre peut porter d’horrible et de sordide ?

Oh je sais pourquoi… la raison est toute simple… L’histoire… l’intérêt de l’histoire… Personne ne pourrait suivre un personnage qui suit une routine, qui déroule une gamme sans heurt sans, à-coup, sans aucune meurtrissure de l’âme qui font que le bonheur a ce petit goût de reviens-y…

Pourtant, ce qu’il y a à en dire en ces temps troublés que Jean et bien il a réussi sa vie, eux des enfants qui ont fait de bonnes études, de beaux mariages et a eu plein de petits enfants plein de vie.

Il aura eu tant de joies dans sa vie que l’on peut dire, en quelques sortes, que le bonheur ne lui a pas donné de répit.

Aujourd’hui Jean est à la retraite, il sait qu’un jour il devra se résoudre à mourir.

Mais ça, il s’en moque un peu, c’est une musique d’avenir et il a tant de choses à faire…

D’ailleurs, on ferait tous s’en inspirer de son histoire… pas forcément pour la reproduire dans sa structure… mais dans une façon de lire la vie

N’ayons pas de répit à être heureux

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s