Nouvel amour…

Ce texte fait partie d’un jeu d’écriture dont l’idée a été lancée par @Lactimelle: une chaîne de personnages attribués d’un participant à l’autre. @Cinnamonfraise a été ma marraine, mon personnage était « Un quadra prêt à tout  pour celle qu’il vient de rencontrer. » Bonne lecture

Emmitouflé dans son long manteau en laine sombre, Isidore remonte la rue principale vers le Nord.
La bise noire souffle depuis le septentrion depuis 4 jours, ce qui, selon les anciens, signifie qu’il y en a au moins encore pour 2 jours, ce vent, qui vous glace jusqu’aux os, respectant une règle de séries de 3, de 6 ou de 9.
Mais lui, ce quadra(dé)génaire, aux joues rougies par la morsure du froid, semble s’en moquer comme d’une guigne. Il avance à grand pas dans cette « Grand rue », portant sur son visage le sourire insolant de ceux qui ont rencontré un bonheur incommensurable. Ceux qui le connaissent savent ce que ce sourire veut dire. Ceux qui le croisent pour la première fois le regardent passer se demandant ce qui peut, chez un adulte de cette carrure, installer dans ses yeux une lueur aussi fiévreuse.

Hier soir, dans une salle aseptisée de l’hôpital de la ville où il accompagnait son épouse qui se plaignait de douleurs abdominales récurrentes, il la vit pour la première fois. Cette première fois allait changer durablement sa vie. Il se vit instantanément submergé par un sentiment à la fois douloureux et doux. Il tendit la main pour la toucher mais se ravisa de peur de l’effaroucher. Il tenta de plonger son regard dans les grands yeux couleur azur qu’elle lui montra, cherchant à savoir si elle aussi l’avait reconnu. Il vit alors sa délicate bouche esquisser un sourire et il sut. Il sut que plus jamais sa vie ne serait la même… que plus jamais il pourrait ne pas l’aimer.
Interrompu par l’infirmière dans cet échange sans mot, il eut presque un mouvement d’agressivité envers celle qui lui annonçait que sa femme allait être raccompagnée dans sa chambre pour la nuit. Résigné, il se tourna vers celle à qui il avait promis le meilleur et vaincu le pire et lui sourit. Une fois dans la chambre il l’aida à s’installer dans ce lit aux draps aussi militaires qu’immaculés sur lesquelles on pouvait lire le nom de l’établissement « Hôpital de la Valserine ». Il s’installa auprès d’elle et se mit à chantonner des berceuses afin d’aider l’hospitalisée à s’endormir.

Mais ses pensées étaient ailleurs. Il fallait qu’il la revoit cette inconnue qui en si peu de temps l’avait rendu si éperdu d’amour. Ainsi, une fois que son épouse fut endormie, il se faufila hors de la chambre pour retrouver celle qui avait fait naître ce sentiment aussi fort que nouveau en lui. Après des minutes qui lui parurent être une éternité, il finit par la trouver, allongée dans un lit, endormie d’un sommeil apaisé. Il se tint devant le lit, sans bruit, la regardant d’une infini tendresse… et il sut, il sut que cette fille, il pourrait faire n’importe quoi pour elle… Il égraina pendant de longues minutes en l’admirant, toutes les choses qu’il ferait avec elle, tous les endroits qu’il voudrait lui montrer… tous les baisers que sur ses joues il voudrait déposer…
Sentant la fatigue poindre, il avait alors rejoint la chambre de sa femme pour finir sa nuit dans un fauteuil de sa chambre.

Or donc, voilà Isidore remontant la Grand-Rue voulant annoncer la nouvelle de son amour nouveau mais s’en gardant bien, évidemment, cela ne se fait pas. Au bout de la rue, il entra alors dans la grande bâtisse après en avoir gravi les marches du perron, bifurqua dans les couloirs jusqu’à trouver la porte qu’il cherchait.
Il s’arrêta un instant, et, comme pour solenniser le moment, doucement il frappa à la porte. Une voix de femme l’invita à entrer, il ouvrit et entra torse bombé et sourire pleines dents.
Au moment où la porte se referma, les gens assis sur le banc en face de la porte entendirent une voix fière : « C’est une fille ! ».

Sur la porte il était inscrit « Etat civil »

D’autres ont participé de manière très très réjouissante… allez les lire… je plaisante pas ! Mis à part les 2 liens cités en introduction,  il y a :

@Fifibrindosier

@RienARedire

@Venise3

@SohanKalim

@PrincessePePett

Advertisements

9 réflexions sur “Nouvel amour…

  1. Effectivement un tel résultat méritait la patience 🙂 Super ! et comme souvent, ta chute nous cueille et nous surprend 🙂 Bravo !

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s